Qui a la priorité sur une route de montagne ?

  • Qui a la priorité sur une route de montagne ?

  • "J’ai lu sur internet votre article du 7 mars 2016 traitant un problème de priorité sur la route. Je me permets de vous poser une question qui me tracasse: j’empreinte fréquemment une route de montagne étroite où il est rare que deux véhicules puissent se croiser et il n’y a aucun panneau de priorité. Or, certains conducteurs n'ont pas beaucoup de courtoisie et forcent le passage. Est-ce le véhicule qui descend ou celui qui monte qui est dans son bon droit ?"

    S., Saint-Cergue

     

  • Les usagers de la route sont constamment confrontés aux règles de priorités dont la bonne application est essentielle pour éviter les accidents. Un des principes de base de la législation est que le conducteur est tenu d’accorder la priorité à la circulation venant en sens inverse si un obstacle qui rend le croisement difficile se trouve sur la moitié de la chaussé qu'il emprunte.

    Cela étant, sur les routes de montagnes, il arrive souvent que -même en l’absence d’obstacle sur la chaussée, le croisement de deux véhicules soit rendu impossible. L'art. 45 de la loi sur la circulation routière (LCR) dispose alors plus précisément que, sur les routes de montagnes et sur les routes à forte déclivité, si un croisement se révèle difficile, le véhicule descendant doit s’arrêter le premier et reculer, sauf si l’autre véhicule se trouve près d’une place d’évitement. Cette règle consistant à octroyer, en principe, la priorité au véhicule montant permet notamment d'éviter un démarrage en pente, pour le plus grand bonheur de certains conducteurs !

  • Attention toutefois, ladite règle change lorsque les véhicules sont de catégories différentes: même lorsqu'ils descendent, les trains routiers ont la priorité sur les autres véhicules, les véhicules automobiles lourds priment sur les véhicules automobiles légers et les autocars sur les camions. En d’autres termes, selon l'at. 9 de l’ordonnance sur les règles de la circulation routière (OCR), l’ordre de passage des véhicules de catégories différentes lorsque le croisement est impossible est réglé de la manière suivante: les trains routiers, les autocars, les camions et en dernier les voitures automobiles légères.

    Enfin, il est également utile de savoir que lorsqu’il est difficile de croiser ou de dépasser sur les routes postales de montagne, il faut suivre les instructions et les signaux donnés par les conducteurs des véhicules publics en trafic de ligne (art. 38 OCR).


  • Retour